Histoire de Châtel Montagne


Il subsiste peu de documents relatant l’histoire de Châtel-Montagne.


Les grandes pages de son histoire sont liées à l’église romane et à son château médiéval qui est aujourd’hui en ruine.


Vous trouverez des textes sur cette page concernant ces deux édifices majeurs, qui seront actualisés au gré des recherches sur le passé historique du village.




Actuellement : le Prieuré de Châtel-Montagne dans l’histoire de Cluny.






LE PRIEURE DE CHATEL-MONTAGNE DANS L’HISTOIRE DE CLUNY


Le 11 septembre 910, Guillaume III, Duc d’Aquitaine et Comte de Macon, fait don à l’Abbé de Baume les Messieurs d’une villa à Cluny pour y fonder un monastère bénédictin placé sous le patronage de Saint-Pierre et Saint-Paul et mis directement sous la protection de Rome.


Chargé dès 931, par un privilège du Pape Jean XI, de réformer tout autre monastère, Odon et ses successeurs sont ainsi appelés aux quatre coins de l’Europe et assurent le rayonnement de Cluny.

L’abbaye connaît un moment majeur de son histoire sous les gouvernements de Maïeul (954-994) et Odilon (994-1049). L’église Cluny II est consacrée en 981 et reçoit des reliques de Pierre et Paul apportées de Rome. Cluny devient ainsi une « petite Rome » libérée de la tutelle de l’Evêque du diocèse.

Avec l’abbatiat d’Hugues de Semur, Cluny s’étend dans toute l’Europe.

C’est alors que Dalmace, Seigneur de Châtel-Montagne, qui vient d’épouser la sœur d’Hugues de Semur, demande à son beau-frère de créer une église et un prieuré sur son fief et lui donne pour cette fondation terrain et argent. On est en 1095.

Les travaux commencent au tout début du XIIème siècle dans le même temps que ceux de Cluny III qui deviendra le plus grand sanctuaire du Monde Chrétien.

Dès lors, Cluny tend à se confondre avec l’ensemble de l’église, s’approprie même progressivement l’autorité judiciaire et contribue à l’évolution de la Société du Haut Moyen-âge.

C’est à cette époque qu’éclate la controverse entre Cluny et Citeaux sous l’égide de Saint-Bernard accusant les clunisiens de dérives vers la puissance, l’opulence de leur vie, et l’ornementation ostentatoire de leurs sanctuaires (lettre de Bernard à Pierre le Vénérable). La querelle s’apaisera en 1180 alors que s’édifie le chœur de notre église.

Dès la fin du XIIIème siècle la France aborde une période de catastrophes qui perdurera jusqu’au XVème siècle. Crise financière, pestes, famines, guerres, plongent notre pays dans le noir (la France perd la moitié de sa population et les loups affamés rentrent dans les villes). En outre, les prieurés qui doivent l’impôt au Roi, au Seigneur, à Cluny, à Rome, sont ruinés.

Le Prieuré de Châtel, comme beaucoup d’autres, ne se relèvera pas de cette période et Cluny réanimera au XVème siècle uniquement les prieurés les plus importants. Le manque de zèle de nos moines et leur intempérance suggérés par certains ne sont donc sans doute pas les vraies raisons de leur disparition.

Avec le XVème siècle, l’Ordre se reconstruit pour une nouvelle ère, mais se décalera petit à petit de l’évolution de la société et de l’esprit de la Renaissance.

Affaibli par la réforme protestante et les Guerres de Religion, l’Ordre de Cluny, au XVIIème siècle, est marqué par l’incapacité d’adapter son image, une tendance réformatrice suscitant des conflits internes entre Anciens et Modernes. Ces querelles perdureront pendant le siècle des lumières jusqu’à la suppression de l’Ordre de la Révolution et la destruction de Cluny III. Commencés en 1793, date de l’abattage de la flèche de notre église, les travaux de démolition de ce joyau de l’art roman se déroulèrent pendant 25 ans.


 

 







© Copyright 2010 Design et Réalisation Trifiro-Développement